La fiscalité directe locale inclut les trois "taxes directes locales":
- La taxe d'habitation (TH) ;
- La taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) ; 
- La taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB).
Chaque année, la commune peut décider de reconduire ses taux de taxes directes locales de l'année précédente. Elle peut également choisir d'augmenter ou de diminuer certains d'entre eux.
Plusieurs facteurs interviennent donc dans la décision de la commune. Elle doit respecter les règles législatives de plafonnement et de lien entre les taux et elle doit obtenir le montant des recettes fiscales lui permettant d'équilibrer son budget.
Après une baisse en 2017, (pour un ajustement des taux communaux en réponse à la hausse de ceux de la CAPSO, dans l'objectif d'un maintien de l'imposition globale des foyers), les taux de fiscalité (part communale) votés pour l'exercice 2019 sont maintenus :
- Taxe d'habitation : 18,81%
- Taxe sur le foncier bâti : 18,97%
- Taxe sur le foncier non bâti : 53,82%

A taux constants, la variation du produit des trois taxes directes trouve son origine dans la revalorisation légale des bases d'imposition.
Depuis 2012, la part communale des impôts locaux n'a pas augmenté.